Sur la piste des anciens champions des WSOP

Auteur :
Font Size
A A A
poker dress final table 2016 – Qui Nguyen

Dans le monde du poker, nul honneur n’est comparable à celui d’une victoire à l’événement principal des World Series of Poker. À titre de commanditaire principal des WSOP de 2017, nous avons pensé que cela vaudrait le coup d’observer où en sont tous les anciens gagnants pour répondre à une question simple : où se trouvent-ils maintenant?

1970, 1971 et 1974 – Johnny Moss : Le « Grand Old Man of Poker » a été le premier gagnant des WSOP, à l’époque où ses pairs lui ont conféré le titre par élection. Puis, il a remporté en bonne et due forme les compétitions de 1971 et de 1974. Moss a joué à toutes les WSOP de leurs débuts jusqu’en 1995 et il a remporté neuf bracelets des WSOP pendant cette période.

Malheureusement, Moss est décédé le 16 décembre 1995, âgé de 88 ans. Il est membre du Temple de la renommée du poker et vous pouvez en apprendre plus long à son sujet en vous procurant sa biographie officielle, intitulée Champion of Champions, signée Don Jenkins.

1972 – Amarillo Slim Preston : L’un des plus pittoresques personnages du poker, Preston a contribué à populariser le poker chez le grand public en participant à des émissions comme The Tonight Show, Good Morning America et 60 minutes. Preston est lauréat de quatre bracelets dorés des WSOP et on l’a intronisé au Temple de la renommée du poker en 1992.

Il a publié son autobiographie en 2003, Amarillo Slim in a World Full of Fat People et il s’est éteint le 29 avril 2012 à 83 ans.

1973 – Walter « Puggy » Pearson : Pearson était réputé « jouer contre n’importe qui, de n’importe où, à n’importe quel jeu tant que je peux compter la mise, à condition que ça me plaise. » En 1973, Pearson a triomphé de Moss en duel pour s’emparer du titre et remporter l’un de ses quatre bracelets. Il a été intronisé au Temple de la renommée du poker en 1987 avant de rendre son dernier souffle le 12 avril 2006, à 77 ans.

1987, 1988 – Johnny Chan

1975 – Brian « Sailor » Roberts : Roberts compte parmi les légendaires joueurs vagabonds du Texas et il s’est bâti une réputation de coureur de jupons et de fêtard invétéré. En dépit de cela, il est parvenu à remporter deux bracelets des WSOP et on l’a intronisé de manière posthume au Temple de la renommée du poker en 2012. Roberts est décédé le 23 juin 1995, à 64 ans.

 « Il y a 50 ans, à une époque où les joueurs de poker comptaient sur la chance, Sailor mettait au point des stratégies sophistiquées lui permettant de faire sa chance », raconte son collègue du Temple de la renommée, Crandell Addington. « À l’époque où on voyait les joueurs professionnels de poker comme des criminels et où le poker était illégal, il a conclu un partenariat avec Doyle et Slim et ils ont sillonné le pays, allant d’une partie de poker à l’autre. Ils employaient des stratégies avancées inconnues à ce moment et qui comprenaient de souvent jouer les mains de leurs adversaires plutôt que les leurs. La plupart du temps, ils raflaient la cagnotte. »

1976, 1977 – Doyle Brunson : Le « Parrain du Poker » se passe de présentation. Ni plus ni moins qu’une légende vivante du jeu, Brunson – lauréat de dix bracelets des WSOP et membre du Temple de la renommée du poker – participe rarement à des tournois à présent, mais on le trouve presque tous les jours à Las Vegas aux tables à grosses mises.

1978 – Bobby Baldwin : À 28 ans, Baldwin était le plus jeune champion de l’événement principal au moment de sa victoire. Admis au Temple de la renommée du poker en 2003, il détient quatre bracelets dorés. Baldwin joue toujours, mais cela passe après ses obligations de directeur de casino, qui comprennent son rôle de PDG et celui de président de City Center.

1979 – Hal Fowler : Premier amateur à remporter l’événement principal, Hal Fowler s’est évanoui de la scène peu après. Le diabète dont il était atteint altéra sa vue et il s’éteignit dans une maison de retraite le 7 novembre 2000, âgé de 73 ans. Des Wilson est l’auteur d’un excellent exposé sur Fowler, paru dans son livre Ghosts at the Table.

1980, 1981 et 1997 – Stu Ungar : « The Kid » est considéré comme l’un des meilleurs joueurs de poker de tous les temps. Malheureusement, le quintuple lauréat de bracelets a souffert de toxicomanie presque toute sa vie. Il a ultimement perdu son combat le 20 novembre 1998 à 45 ans. On découvrit son corps dans la chambre no 6 du Oasis Motel de Las Vegas. Un problème cardiaque attribuable à des années de consommation de drogues est à l’origine du décès.

1982 – Jack « Treetop » Straus : Sa victoire a donné naissance à l’expression populaire du poker, « a chip and a hair ». En effet, après avoir tout misé sur un pot qu’il perdit, il découvrit un jeton sous une serviette de table, jeton grâce auquel il se refit avant de remporter le tournoi. Le 17 août 1988, Straus s’écroula du haut de ses 6 pi 6 po et s’éteignit alors qu’il jouait à une table du Bicycle Casino. Un anévrisme aortique causa le décès. On intronisa Straus au Temple de la renommée du poker en 1988.

1983 – Tom McEvoy : Il fut le premier joueur à remporter l’événement principal après s’être qualifié au moyen d’un tournoi satellite. L’ancien comptable signa ensuite plus d’une dizaine d’ouvrages de poker, il remporta quatre bracelets des WSOP et en 2013, il fut intronisé au Temple de la renommée du poker. Il joue un rôle déterminant pour interdire de fumer dans les salles de jeu et en 2009, il remporta le Champions Invitational des WSOP, un tournoi télédiffusé auquel tous les anciens champions de l’événement principal des WSOP étaient conviés et auquel vingt d’entre eux participèrent. Aujourd’hui âgé de 71 ans, McEvoy continue de jouer au poker.

1984 – « Gentleman » Jack Keller : Triple lauréat du bracelet, il décéda le 5 décembre 2003 à 60 ans après son intronisation au Temple de la renommée du poker, en 1994.

1998 – Scott Nguyen

1985 – Bill Smith : Détenteur de trois bracelets, il était omniprésent sur le circuit du poker dans les années 80, malgré son léger problème de boisson, de notoriété publique.

« Quand il jouait sobre, Bill était le joueur le plus serré que vous affronterez jamais », a déclaré TJ Cloutier. « Et à moitié saoul, il était le meilleur joueur avec lequel j’ai joué. Smith à moitié saoul n’avait pas son pareil pour lire les mains des adversaires. Mais une fois plus que mi-saoul, il était le pire joueur avec lequel j’ai joué. »

Smith s’est éteint en 1997.

1986 – Berry Johnston : Du haut de ses vénérables 80 printemps, Johnston continue à livrer la marchandise aux WSOP. Il a gagné de l’argent à au moins un événement par an de 1982 à 2010 et sa séquence de 29 ans est le record à battre. Johnston, qu’on peut apercevoir aux WSOP tous les ans, a été intronisé au Temple de la renommée du poker en 2004. Il est rentré dans ses frais aux WSOP à 67 reprises pour des gains de 2 108 498 $.

1987, 1988 – Johnny Chan : Il joue toujours, mais « Orient Express » a passé beaucoup de temps sur le marché asiatique ces dernières années. Ses derniers gains aux WSOP remontent à 2012, lorsqu’il s’est classé 353e à l’événement principal, remportant 32 871 $. Malgré son retrait des projecteurs ces dernières années, Chan laisse un héritage durable au poker, notamment son rôle dans le film Dernier tour de table et son intronisation au Temple de la renommée du poker, en 2002.

1989 – Phil Hellmuth : « Poker Brat » se passe presque de présentation. Il est le joueur de poker le plus décoré de tous les temps aux WSOP avec ses 14 bracelets et il revient tous les ans dans l’espoir de battre son propre record. On intronisa Hellmuth au Temple de la renommée du poker en 2007.

1990 – Mansour Matloubi : Où se trouve-t-il? Voilà la question. La dernière apparition de Matloubi au sein de l’univers du poker date de 2006, alors qu’il se classa 13e au Asian Poker Tour Singapore Main Event, empochant 14 570 $. Nul ne sait où il se trouve présentement.

1991 – Brad Daugherty : On le connaît comme le premier joueur à remporter le prix de 1 000 000 $ pour la première place aux WSOP. Daugherty a cosigné quelques livres avec Tom McEvoy. Désormais âgé de 64 ans, Daugherty se présente aux WSOP de temps à autre. En 2010 et 2011, il a mis à l’enchère son bracelet de l’événement principal sur eBay, mais personne n’a offert le prix minimal.

2010 – Jonathan Duhamel

1992 – Hamid Dastmalchi : Grosso modo, vous pouvez copier-coller ce qu’on a raconté sur Matloubi. Les journalistes de poker ignorent pourquoi, mais Dastmalchi n’est pas rentré dans ses frais dans un tournoi de poker depuis 2002, alors classé 14e au WPT Five Diamond World Poker Classic et empochant 15 303 $.

1993 – Jim Bechtel : Cultivateur de coton en Arizona, Bechtel jouait au poker depuis des décennies avant de triompher à l’événement principal. En 2006, Bechtel s’est classé 4e au H.O.R.S.E. Championship à 50 000 $, lui qui se rend aux WSOP tous les ans. Chip Reese en sortit vainqueur. Il n’y a pas si longtemps, il se classa 121e au 2015 WSOP Main Event, récoltant 46 890 $.

1994 – Russ Hamilton : Réputé comme étant le principal responsable des incidents de tricherie survenus au feu UltimateBet, Hamilton est devenu un paria du monde du poker. Ces dernières années, on l’aperçoit à l’occasion jouer à l’argent dans des salles de jeu de Floride.

1995 – Dan Harrington : Âgé de 70 ans, « Action » Dan se fait désormais discret, mais il se présente généralement aux WSOP tous les ans. Champion de l’événement principal en 1995, on connaît surtout Harrington pour avoir atteint la table finale deux années consécutives, en 2003 et en 2004. Coauteur des mythiques ouvrages Harrington on Hold’em, on intronisa Harrington au Temple de la renommée du poker en 2010 en compagnie d’Erik Seidel.

1996 – Huck Seed : Quatre fois gagnant d’un bracelet, Seed est réputé effectuer couramment des mises propositionnelles (props). Sa victoire au NBC Heads-Up Poker Championship en 2009 lui a rapporté 500 000 $ et en 2010, il est sorti vainqueur du Tournament of Champions des WSOP, obtenant une somme identique. Ce fut l’ultime année où le TOC eut lieu. Seed demeure un visage connu aux WSOP à ce jour.

1998 – Scott Nguyen : En 2008, dix ans après sa victoire à l’événement principal, Nguyen s’est imposé au H.O.R.S.E. Championship à 50 000 $, un des titres les plus prestigieux de l’univers poker. Avec ses cinq bracelets, le « Prince du poker » a été admis au Temple de la renommée du poker en 2013 et il continue à régulièrement jouer au poker.

1999 – Noel Furlong : Voici un autre ancien champion qui semble disparu. Âgé, Furlong est en santé et vit à Dublin. Il se présente de temps à autre à des événements en Irlande, mais il n’a jamais réellement été célèbre après l’essor du poker. Ses derniers gains en tournoi remontent à avril 2011, lorsqu’il s’est classé 32e au Irish Open, pour des gains de 13 580 $.

2013 – Ryan Riess

2000 – Chris Ferguson : Depuis les événements du Black Friday aux États-Unis, Ferguson n’a plus de lien avec le poker. Suivant cinq années passées sans jouer au jeu, le lauréat de cinq bracelets a fait son retour aux WSOP en 2016, où il a touché dix gains. Sa meilleure position au classement cet été-là a été une 4e position à l’événement no 39, le $10,000 NLH 6-Handed Championship, pour un gain de 183 989 $.

2001 – Carlos Mortensen : L’un des joueurs les plus décorés du World Poker Tour, Mortensen est l’unique joueur champion à la fois de l’événement principal des WSOP et du championnat du WPT. Il a décroché ce dernier titre en 2007, triomphant de 639 joueurs pour remporter 3 970 415 $, une somme record pour lui.

En 2013, Mortensen est passé à un cheveu de se rendre à nouveau en table finale de l’événement principal des WSOP, mais il a été battu à la bulle des November Nine en finissant 10e, ce qui lui valut 573 204 $. Mortensen, qu’on peut apercevoir presque tous les jours à des tournois à Las Vegas, a été admis au Temple de la renommée du poker en 2016 en même temps que Todd Brunson.

2002 – Robert Varkonyi : Le New-Yorkais est grosso modo arrivé à la fin de l’essor du poker. Il n’y joue pas beaucoup, mais il apparaît à l’occasion. En 2011, il a terminé 514e à l’événement principal des WSOP pour des gains de 23 876 $ et en 2013, il s’est classé 73e au championnat Seniors des WSOP, empochant 5 751 $. Dernièrement, il a obtenu la 69e position dans un événement Foxwoods Poker Classic, pour récolter 1 637 $.

2003 – Chris Moneymaker : Sa victoire à l’événement principal a précipité l’essor du poker qui a bouleversé durablement le visage du poker. Encore aujourd’hui, Moneymaker est l’un des joueurs qu’on reconnaît le plus dans le monde. En plus de jouer au poker, Moneymaker agit comme ambassadeur du jeu, il collabore avec Hollywood Poker Open et il possède sa propre équipe (les « Las Vegas Moneymakers ») qui évolue dans la Global Poker League.

2004 – Greg Raymer : À l’instar de Moneymaker, la carrière de Raymer a été lancée par sa victoire à l’événement principal. Démarcheur politique, « Fossilman » donne des séminaires de formation sur le poker tout en parcourant les États-Unis pour jouer au poker.

2014 – Martin Jacobson

2005 – Joe Hachem : Sa victoire provoqua un essor du poker en Australie et Hachem demeure passablement célèbre aujourd’hui. Un an après sa victoire, Hachem a été consacré champion du World Poker Tour grâce à une victoire au WPT Five Diamond World Poker Classic, pour plus de 2,2 millions de dollars. Ajoutons qu’en 2006, il a failli remporter un deuxième bracelet, terminant 2e à l’événement Short-Handed NLH à 2 500 $, derrière Dutch Boyd.

On observe régulièrement Hachem lors de tournois de bienfaisance aux côtés de Shane Warne. Hachem participe encore WSOP à tous les ans.

2006 – Jamie Gold : Il fait partie du paysage du poker depuis sa victoire, notamment par ses nombreuses participations à High Stakes Poker, sur GSN. Cependant, Gold n’a produit aucun résultat impressionnant depuis sa victoire, il y a huit ans.

À vrai dire, ce n’est que l’an passé qu’il a empoché une somme à six chiffres, récoltant 120 952 $ pour une 5e place à l’événement no 59 des WSOP de 2015, le NLH à 1 500 $. En mars 2016, il a talonné Antonio Esfandiari au WSOP Circuit Bicycle Casino Main Event, pour remporter 139 820 $.

2007 – Jerry Yang : Dernier champion avant la mise en place des November Nine, les choses n’ont pas été de tout repos pour Yang. Il a dû affronter de sérieux problèmes d’impôts qui l’ont obligé à se départir de son bracelet et de sa montre de la Coupe Corum Admiral. Les deux objets ont ensuite été vendus aux enchères pour un montant qui n’a pas été divulgué.

Malgré ces obstacles, Yang est avant tout un père de famille dévoué qui passe son temps à son restaurant de Las Vegas, Pocket 8’s Sushi & Grill. Il fréquente par ailleurs quelques événements des WSOP tous les ans et il participe fréquemment à des parties de poker de bienfaisance partout au pays.

2008 – Peter Eastgate : Un des rares joueurs de l’histoire récente à disparaître de la scène, Eastgate a vendu aux enchères son bracelet de l’événement principal des WSOP pour 147 500 $ à l’homme d’affaires William Haughey, puis il a remis le montant à des organismes de bienfaisance. Depuis 2013, il n’a rien gagné en tournoi de poker. Cette année-là, il s’était classé 80e à l’événement principal de l’ISPT à 3 000 €, ce qui lui avait valu cette somme. Eastgate est désormais officiellement disparu de la table de poker.

2009 – Joe Cada : Le joueur aux plus gros gains de tout le Michigan réside dans le Wolverine State, mais il se rend à Vegas en été pour les WSOP. En 2014, il est devenu le premier ancien champion des temps modernes (post-2003) à gagner un second bracelet suivant une victoire à l’événement principal. En effet, il a triomphé de 264 joueurs en 2014 pour remporter l’événement no 32, le NLH Six-Handed à 10 000 $, pour un gain de 670 041 $.

2015 – Joe McKeehen

2010 – Jonathan Duhamel : Ces cinq dernières années, le Canadien a prouvé que sa victoire n’était pas le fruit du hasard. Durant ces cinq années, Duhamel a engrangé plus d’un million de dollars pour trois d’entre elles, récoltant la colossale somme de 4 970 513 $ en 2015. Cela correspond au moment où Duhamel a remporté le High Roller à 111 111 $ des WSOP pour One Drop, empochant 3 989 985 $ pour l’occasion, ainsi qu’à sa victoire au High Roller à 25 000 € des WSOP Europe pour un gain de 628 915 $, ce qui lui a valu ses deuxième et troisième bracelets dorés, respectivement.

2011 – Pius Heinz : Dans les deux années qui ont suivi sa victoire, Heinz n’a amassé que 8 739 $ en gains de tournoi et il s’est pratiquement évanoui de la scène.

« En fin de compte, le poker est redevenu un passe-temps en ce qui me concerne, je crois », Heinz a-t-il déclaré à PokerNews en 2014 au cours d’une rare présence en tournoi. « J’étais plutôt professionnel avant de remporter le principal et j’ai ensuite été professionnel durant un an et demi. Aujourd’hui, je joue quand j’en ai envie et quand ça me fait plaisir et lorsque ce n’est pas le cas, je ne joue tout simplement pas... Je n’ai jamais été un grand voyageur, alors le poker ne me convient pas tant que ça. »

Cela dit, en mars 2016 Heinz a participé au Super High Roller à 5 300 $ du Eureka Poker Tour et il l’a emporté, récoltant 44 814 €. Peut-être assisterons-nous au retour sur scène de l’ancien champion! Le temps nous le dira.

2012 – Greg Merson : Ancien champion encore redoutable du monde du poker, Merson a joué en sourdine en 2013 avec de modestes gains totalisant 42 990 $, mais il a enchaîné l’année suivante en empochant 1 067 641 $. En 2015, il a ajouté 321 766 $ à ses gains. Il a obtenu sa bourse la plus élevée après sa victoire à l’événement principal en janvier 2014, derrière Jake Schindler au High Roller à 25 000 $ du PCA et récoltant 948 996 $.

2013 – Ryan Riess : Autrefois un habitué du WSOP Circuit, il est passé aux ligues majeures depuis sa victoire à l’événement principal. Après un passage comme pro chez 888poker, Riess habite alternativement ses résidences au Michigan et à Las Vegas et il voyage régulièrement outre-mer pour jouer au poker. En avril dernier, Riess s’est imposé lors de la finale Seminole Hard Rock du WPT pour encaisser 716 088 $, son deuxième plus important gain en carrière.

2014 – Martin Jacobson : Le Suédois demeure l’un des plus éminents ambassadeurs du poker sur le circuit. Il continue à parcourir le monde et joue au poker dans des lieux comme Prague, Malte, Monte-Carlo et Dublin. Cela dit, Jacobson n’a obtenu que deux bourses dans l’année qui a suivi son triomphe. Il s’est classé 55e à l’événement no 51 des WSOP, le No-Limit Hold’em Six-Handed à 3 000 $ (récoltant 7 887 $) et 111e pour l’événement no 57, le NLHE à 1 000 $ (récoltant 2 516 $).

2015 – Joe McKeehen : Le joueur détenteur du record de gains pour la Pennsylvanie fait des ravages depuis sa victoire aux WSOP. En octobre 2015, il a fini premier parmi 267 joueurs pour devenir champion de l’événement principal Wynn Fall Classic avant d’enchaîner en janvier 2016 en se classant 2e derrière Bryan Kenney au Super High Roller à 100 000 $ du PCA, obtenant plus de 1,2 million de dollars à cette occasion. Plus récemment, il a remporté en mars l’événement no 18 du Seminole Hard Rock Showdown, le NLH Eight Handed à 2 200 $, gagnant 104 608 $. Le mois suivant, il a atteint la 3e place à l’événement no 17 du championnat Borgata Spring, le NLH à 2 500 $, obtenant alors 138 104 $.

2016 – Qui Nguyen :  L’an dernier, Qui Nguyen a terminé premier parmi 6 737 joueurs pour triompher à l’événement principal des WSOP de 2016, pour un prix 8 005 310 $. Nguyen a été aperçu ça et là dans des salles de poker de Las Vegas depuis lors, généralement pour des événements de bienfaisance et portant invariablement sa caractéristique casquette de raton laveur. L’Américain d’origine vietnamienne participe à peu de tournois. À vrai dire, il n’a pas fait un seul gain depuis son triomphe. 

Avez-vous trouvé cela intéressant?    

Merci de nous aider à améliorer

     

Copyright 2002 - 2017 Cassava Enterprises (Gibraltar) Limited., une filiale appartenant entièrement à 888 Holdings plc.
Cassava Enterprises (Gibraltar) Limited est une entreprise constituée à Gibraltar, qui fait partie de l'Union Européenne.
888 Holdings plc est coté à la bourse de Londres.
Cassava Enterprises (Gibraltar) Limited est licencié et réglementé pour offrir des services de jeu en ligne sous l'égide des lois de Gibraltar (licences de jeu à distance numéros 022 et 039) et, de fait, n'effectue aucune déclaration au sujet de la légalité de tels services au sein d'autres juridictions.
Nos services au Royaume-Uni sont opérés par 888 UK Limited, une entreprise constituée à Gibraltar, qui est sous licence et réglementée par la Great Britain Gambling Commission.
Nos services au sein des états membres du marché unique européen (sauf pour les états dans lesquels nos services sont fournis dans le cadre d'une licence locale) sont gérés par Virtual Digital Services Limited, une société constituée à Gibraltar, qui fait partie de l'Union Européenne.
La société Virtual Digital Services Limited fonctionne sous l'égide d'une licence de jeu, fournie sous le régime des lois de Gibraltar.
Nos produits de pari sont gérés en Irlande par 888 Ireland Limited, une société constituée à Gibraltar, qui est sous licence avec et réglementée par les Revenue Commissioners d'Irlande.
Notre adresse : 601-701 Europort, Gibraltar.
Nous encourageons le jeu responsable et soutenons GamCare.