L’influence de l’âge dans le WSOP Main Event

Auteur :
Font Size
A A A
Как использовать бизнес навыки, чтобы выигрывать в покер - Нил Блюменфилд Neil Blumenfield a remporté la troisième place du WSOP de 2015 à l’âge de 61 ans.

Pour la première fois depuis 2008, la World Series of Poker (WSOP) couronnera le champion du Main Event en été. Les joueurs se soumettront à 10 jours d’action intense et n’auront droit qu’à quelques pauses selon le jour de début choisi, ainsi que le dernier jour, le 22 juillet.

Au cours des années précédentes, le concept « November Nine » permettait aux joueurs de se reposer après la pénible séance. On pourrait croire que cela favoriserait les joueurs plus âgés puisque, anatomiquement parlant, les jeunes sont mentalement et physiquement plus forts que leurs confrères plus expérimentés. 

Mais est-ce vraiment le cas?

Voyons cela.

La montée des jeunes joueurs

Durant les onze premières années, l’âge moyen des finalistes du WSOP Main Event était 47 ans. Tandis que durant les onze dernières années, l’âge moyen a chuté à 32 ans. Pendant les sept premières années, le seul joueur dans la trentaine à participer au WSOP Main Event fut Crandell Addington. Il a fallu sept ans pour qu’un homme dans la vingtaine accède aux finales, lorsque Gary Berland, âgé de 27 ans, perdit contre Doyle Brunson lors du face à face du Main Event de 1977.

Dans les années 70, quinze joueurs en moyenne participaient au WSOP Main Event, donc cet événement se déroulait en une seule journée. Les choses ont changé radicalement en 2004, l’année où Chris Moneymaker remporta le Main Event, auquel 2 576 personnes ont participé. Fidèle à son nom, Chris Moneymaker a fait de ses rêves une réalité.

À partir de ce moment, le WSOP Main Event ne sera plus jamais le même. À chaque année, les organisateurs des WSOP faisaient face à de nouveaux problèmes, car des milliers de joueurs de plus voulaient participer, culminant avec 8 773 joueurs en 2006, lorsque Jamie Gold remporta 12 M$.

Cette année-là, l’âge moyen des joueurs à la table finale n’était que de 33 ans, mais il baissa encore plus en 2008 lorsque les WSOP décidèrent de changer le format et de créer le « November Nine ». Ensuite, jusqu’en 2016, l’âge moyen du gagnant n’était que de 23 ans.

Alors, qu’est-ce qui a changé?

L’introduction du « November Nine »

En 2008, les WSOP ont décidé d’interrompre le WSOP Main Event une fois les neuf finalistes confirmés, puis de tenir la table finale au mois de novembre. Ce nouveau format fut nommé le WSOP November Nine.

Dès que les WSOP introduisirent ce nouveau concept, Peter Eastgate, 22 ans, devint le plus jeune gagnant de l’histoire du WSOP Main Event, un titre que Phil Hellmuth détenait depuis près de vingt ans. 

L’année suivante, ce record fut battu par Joe Cada, 21 ans. Les six champions suivants étaient également dans la vingtaine, Martin Jacobson (27 ans) étant le seul joueur âgé de plus de 24 ans. 

Les jeunes étaient-ils en tête plus souvent parce qu’ils avaient plus de temps pour se préparer à la finale? On imagine bien un jeune dans la vingtaine s’inspirant des plus grands esprits du poker et passant son été à analyser des mains pour concevoir une stratégie gagnante.

Les gagnants du November Nine prennent la parole

Greg Merson a remporté le WSOP Main Event en 2012 lorsqu’il avait 24 ans. Aujourd’hui, ses gains en tournois atteignent 11,3 M$ et il a gagné deux bracelets des WSOP.

« J’ai eu la chance d’échanger avec des amis que je considère comme d’excellents joueurs de tournoi, donc je n’ai pas engagé d’entraîneur. Mais il était certainement agréable de les avoir avec moi à la table finale. » raconte Greg. « Je ne voulais pas trop étudier, sauf pour analyser des vidéos, car je ne voulais pas changer ce qui m’a mené ici. J’étais vraiment concentré à l’époque, je ne voulais pas trop d’idées d’autres joueurs dans ma tête.

« Néanmoins, en y repensant, je regrette de ne pas avoir travaillé l’ICM. Cela dit, je crois que l’ICM ne tient pas compte de certains facteurs dans ce cas (équité de gain accrue), donc j’étais content d’être là pour gagner et non pour simplement gagner une somme d’argent.

Je ne crois pas que la pause constituait un avantage majeur pour les professionnels qui étudient à fond et qui prennent toutes les bonnes décisions, par comparaison à un amateur qui ne sait pas par où commencer. Les choses ont beaucoup changé au cours des cinq dernières années, et j’étudierais certainement beaucoup plus dans cet environnement que je ne l’ai fait en 2012. »

Seuls deux joueurs ont gagné plus de 10 millions de dollars au WSOP Main Event : Jamie Gold en 2006 (12 M$) et Martin Jacobson en 2014 (10 M$). Martin Jacobson avait 27 ans quand il a remporté son titre et, à l’époque, était l’un des meilleurs joueurs de tournoi en direct au monde. Martin Jacobson a figuré dans un documentaire intitulé 10 for 10, où il était évident que le Suédois a bénéficié d’une planification avancée pendant la pause.

« J’aime l’idée d’une diffusion en direct plutôt que plusieurs mois plus tard, mais je suis triste de voir s’éteindre le concept du November Nine, » confie Martin. « L’un de mes moments forts lors de l’accès à la table finale fut l’anticipation et la planification de cet événement. Cela a aussi donné l’occasion à mes amis et à ma famille assez de temps pour planifier un voyage à Las Vegas afin de partager ces émotions, ce qui signifiait beaucoup pour moi. »

Joe Cada, le plus jeune champion du WSOP de l’histoire, n’est pas d’accord avec ma théorie voulant que les jeunes joueurs profitent davantage de la pause de jeu. 

« Je ne pense pas que le concept du November Nine eut une incidence sur l’âge des joueurs à la table finale, » mentionne Joe Cada. « J’attribue cela à l’explosion du poker en ligne suite à la victoire de Chris Moneymaker.

Je crois que l’engouement des adolescents et des jeunes adultes pour les tables virtuelles était propre à cette génération. J’étais un accro des jeux vidéos et je voyageais pour participer à des tournois de jeux vidéos à un âge précoce. Lorsque la fièvre du poker s’enflamma, c’était pour moi presque comme un jeu vidéo, mais on gagne des dollars au lieu de points.

« Les sites de poker en ligne ont mis en place d’innombrables satellites permettant aux joueurs de se rendre au WSOP Main Event. Cela a permis aux joueurs d’accumuler de l’argent plus facilement que dans un vrai casino. Le poker en ligne attirait davantage les jeunes adultes que les joueurs de la vieille école.

Depuis que les États-Unis ont interdit le poker en ligne, je pense que l’âge des joueurs sera plus également réparti. Il y aura encore beaucoup de joueurs de cette génération, mais ils auront atteint la trentaine.

Ne me méprenez pas, le poker est toujours à la mode pour les jeunes adultes, mais le boom du jeu en ligne est derrière nous. Jusqu’à ce que le poker en ligne revienne aux États-Unis, je pense qu’il sera plus rare de voir des joueurs de 21 ans, à moins qu’ils ne proviennent d’autres pays »

Neil Blumenfield avait 61 ans lorsqu’il accéda à la table finale en 2015 et termina troisième avec 3,4 M$. Comme Joe Cada, il est d’avis que l’introduction du November Nine n’a rien à voir avec l’augmentation des gagnants encore dans leur vingtaine. 

« Ils gagnent davantage dans l’ère du November Nine parce que plus d’entre eux accèdent à la table finale. Quel que soit son âge, quiconque n’a pas utilisé les trois mois de pause pour travailler son jeu a fait une terrible erreur, » considère Neil Blumenfield.

« Je suis convaincu que le Main Event est dominé par de jeunes joueurs, non pas parce qu’ils ont plus d’endurance que les joueurs plus âgés, mais simplement parce qu’ils sont dans une période de leur vie où ils peuvent, et veulent, travailler plus fort, éviter les distractions et être mieux préparés à jouer. »

Ce que disent les professionnels

Le Dr Stephen Simpson est un entraîneur mental de renommée mondiale, auteur du livre Poker Genius : The Mind Secrets of the Champions et entraîneur personnel de certains des meilleurs joueurs de poker du monde, y compris l’ambassadeur de 888Poker Chris Moorman. Il croit que la clé réside dans l’état d’esprit.

« De prime abord, c’est une statistique étonnante qui donnera à une petite gêne à certains joueurs plus âgés. Tic Toc. Cependant, les joueurs de poker ont une bonne maîtrise des statistiques et se poseront la question : Est-ce seulement une variance aléatoire, ou un résultat statistiquement significatif? » Une analyse détaillée serait nécessaire pour répondre à cette question.

« J’ai eu des discussions similaires avec plusieurs de mes clients, et mon point de vue a toujours été que les méta-connaissances acquises en jouant et en analysant des milliers de mains est leur atout le plus précieux. Cela dit, les jeunes peuvent en général apprendre de nouvelles compétences plus rapidement que l’ancienne génération. Donc l’accélération de leurs connaissances dépasse celle des joueurs plus âgés. Ils en auront besoin pour se rapprocher de l’expérience aguerrie des vétérans qui sont déjà passés par là et qui ont les tee-shirts qui le prouvent.

« Quel que soit son âge, c’est l’état d’esprit d’un joueur est plus intéressant pour moi. Savent-ils tirer les leçons du passé? Se souviennent-ils de toutes les mains qu’ils ont gagnées, ou se punissent-ils pour toutes les mains qu’ils ont perdues? Est-ce qu’ils nuisent à leur capacité de réflexion en s’inquiétant de toutes les choses qui pourraient se produire ou non dans le futur? Ou sont-ils capables de se concentrer entièrement sur le moment, sachant que c’est tout ce qu’ils peuvent contrôler. »

La magie de l’Internet

Lorsque Chris Moneymaker gagna le WSOP Main Event en 2003, il a battu un record de 839 participants pour remporter le premier prix de 2,5 M$. Chris fut un rêve devenu réalité pour le poker, non seulement en raison de son nom de famille, mais aussi parce qu’il s’est qualifié pour l’événement en jouant en ligne dans un satellite pour 86 $.

L’année suivante, inspirées par le passage de la misère à la richesse du comptable d’Atlanta, 2 576 personnes se sont inscrites, accédant à ce tournoi grâce aux satellites de poker en ligne. Ce nombre culmina à 8 773 en 2006, avant que la loi sur l’illégalité des jeux sur Internet (UIGEA) entraîne un exode de la plupart des grandes salles de poker en ligne hors des États-Unis. 

Lorsque la loi UIGEA fut appliquée, le mot s’est répandu, et le WSOP Main Event est devenu l’un des événements sportifs les plus emblématiques au monde, et des gens venant de partout s’y rendaient pour courir la chance de devenir multi-millionnaires.

À l’heure actuelle, le poker en ligne est uniquement légal dans trois États américains, et pourtant les inscriptions au WSOP dépassent 6 000 chaque année. Joe Cada n’a pas tort, puisque de nombreux joueurs dans la vingtaine qui ont traversé la période de pointe sont encore actifs. Mais dans le futur, on atteindra un plateau, car sans le poker en ligne aux États-Unis, il n’y aura pas de réémergence des jeunes joueurs.

Vous n’avez pas besoin de travailler pour Space X pour comprendre que socialement, il est beaucoup plus facile pour un jeune homme ou une jeune femme de jouer au poker en ligne que de se rendre dans un casino. 

Martin Jacobson

Le débat sur l’âge

Ryan Giggs a joué 672 fois pour Manchester United, marquant 114 buts. Ryan a pris sa retraite du soccer de haut niveau lorsqu’il avait 41 ans, du jamais vu pour un joueur de champ. Il a pu prolonger sa carrière de joueur en tirant profit de son expérience afin de s’adapter à différents rôles au sein de son équipe et en conservant son énergie.

Le poker est différent.

Les joueurs n’acquièrent pas seulement de l’expérience avec l’âge, mais aussi en fonction du nombre de mains qu’ils jouent. L’Internet a permis aux joueurs d’accumuler plus de mains que Doyle Brunson.

Bien que cela n’enlève rien aux autres qualités acquises avec l’expérience, comme l’intelligence émotionnelle, la maîtrise de soi et l’interprétation des situations sociales, plus vous vieillissez, plus il est difficile de supporter une séance de jeu de 10 jours.

Notre cerveau commence à vieillir à la fin de la vingtaine, donc de 2008 à 2015, Joe Cada, Peter Eastgate et compagnie avaient encore un ensemble complet de neurones sains.

À partir de la trentaine, nous commençons à perdre nos neurones, car la gaine de myéline, responsable de l’apprentissage, commence à se dégrader. Lorsque nous atteignons la soixantaine, on constate un rétrécissement du cerveau. Une étude publiée dans le British Medical Journal révèle que les capacités de raisonnement d’un groupe de personnes âgées de 45 à 49 ans avaient diminué de 3,6 % sur une décennie. 

Et pourtant, lorsque vous donnez à des joueurs plus âgés le choix de jouer comme ils sont maintenant ou tels qu’ils étaient auparavant, ils choisissent presque toujours leur âge actuel, comme Joe Cada, par exemple.

« Ce qui est merveilleux au poker est qu’on peut apprendre quelque chose chaque fois que l’on joue, et chaque main est unique, » mentionne Joe Cada. « Donc je me choisirais tel que je suis maintenant, et non le jeune homme qui a gagné le WSOP Main Event il y a huit ans. Il faut s’adapter en tant que joueur, car le jeu évolue constamment. »

À la table finale du WSOP Main Event de 2015, l’âge moyen a augmenté à 36 ans. Il n’avait pas été aussi élevé depuis 2007, lorsque Raymond Rahme, participant à la table finale à 62 ans, gonfla l’âge médian à 39 ans. 

Deux hommes étaient responsables de la hausse de l’âge en 2015.

L’un d’eux était Neil Blumenfield, âgé de 61 ans, qui a terminé troisième. Il ne croit pas que son jeu se détériore à mesure qu’il vieillit.

« Mon jeu s’améliore parce que je joue plus souvent, je travaille davantage sur mon jeu et j’ai plus de temps pour travailler et jouer au poker, puisque je n’ai plus d’emploi de jour, » raconte Neil. « J’ai aussi beaucoup plus d’amis qui sont des joueurs de poker de haut niveau, donc je discute davantage du jeu, ce qui m’est bénéfique. »

L’autre joueur est Pierre Neuville qui, à 72 ans, est devenu le deuxième septuagénaire à atteindre la table finale du WSOP Main Event, après Johnny Moss en 1980 (à 73 ans). 

Patience, patience et encore de la patience

Comme Neil Blumenfield, Pierre Neuville croit aussi qu’il s’améliore avec l’âge, et ses résultats lui donnent raison. En février, Pierre a figuré parmi les 50 meilleurs joueurs selon le classement du Global Poker Index (GPI) après avoir joué 150 tournois, et a remporté une somme d’argent dans 25 % d’entre eux. En route vers le WSOP, Pierre Neuville est en voie de participer à 175 tournois, et il conviendrait de reconnaître ses accomplissements de la seule façon qu’un joueur de poker souhaite être reconnu : une place au Temple de la renommée du poker.

« Je suis fier d’être le joueur le plus âgé à atteindre le November Nine », m’a confié Pierre lors de la pause dîner de l’événement WSOPC tenu à Bruxelles. « Je joue au poker depuis 62 ans, et mon jeu s’améliore à mesure que je l’apprécie davantage.

Il y a deux secrets pour réussir - le premier est de s’amuser et le second est la patience. Le WSOP Main Event n’est pas un jeu pour les jeunes, c’est un événement pour le plus patient.

Le fait est que les personnes âgées perdent autant leur patience que les jeunes. Être retraité n’y change rien. Je travaille beaucoup à améliorer ma patience, aux tables de poker et ailleurs, et je consacre au moins une heure par jour à la méditation et à divers exercices mentaux. »

Le Dr Stephen Simpson souligne également l’importance primordiale de la patience, tout en rappelant aux jeunes et aux vieux les leçons précieuses qu’ils peuvent tirer les uns des autres.

« Les joueurs mûrs, par définition, ont démontré leur patience. Sinon, il y a longtemps qu’ils auraient arrêté de jouer. Un joueur de premier plan m’a dit l’année dernière qu’il n’a eu qu’environ cinq bonnes mains tout au long du WSOP. Voilà ce qui s’appelle un test de patience! Les jeunes joueurs ne possèdent généralement pas une telle résilience. Certains l’ont, mais beaucoup ne l’ont pas. Un avantage que les jeunes peuvent avoir, c’est qu’ils sont moins susceptibles d’être hantés par la peur des échecs antérieurs.

Si j’étais un jeune joueur, je m’efforcerais d’apprendre des joueurs plus âgés. Je continuerais d’utiliser mes forces, mais je consacrerais du temps à développer d’autres compétences. Ces vieux joueurs ont fait un bon travail.

Si j’étais un joueur plus âgé, je respecterais l’enthousiasme et la joie que les jeunes apportent à la table. J’envierais l’absence de bagages émotionnels qu’ils portent sur leurs épaules. Je ferais le bilan de ma vie et je me débarrasserais de tout ce qui est négatif. Le joueur idéal peut être dans la trentaine, tout en jouant avec la passion et la liberté mentale d’un joueur dans la vingtaine. »

Âge et sagesse dans la vie

Neil Blumenfield a écrit un article sur la pertinence de l’âge pendant un tournoi WSOP Main Event. Bien que Neil Blumenfield ait dit qu’il se sentait fatigué vers la fin du jour 5, un sentiment partagé par Pierre Neuville, Blumenfeld croit que la clé réside dans la préparation, et je suis d’accord avec lui.

Les jeunes joueurs n’ont pas le souci de mener une vie équilibrée et peuvent se concentrer à 100 % sur leur jeu, tandis que les joueurs plus âgés ont probablement une maison, des factures à payer, un(e) conjoint(e) et des enfants. 

C’est pour cette raison que je crois que le concept du November Nine permettait aux jeunes joueurs de s’épanouir. Il n’est pas facile de changer ses habitudes, et si vous devez vous préparer soudainement pour une partie de poker et que vous n’en avez pas l’habitude, alors je doute que vous obtiendrez le même résultat que l’homme que j’ai vu se préparer dans le documentaire 10 for 10.

Hormis la biologie et les faits incontestables de la science, je crois que les avantages obtenus grâce à la sagesse peuvent compenser la perte d’endurance, surtout si la personne âgée exerce à la fois son corps et son esprit et mange bien.

Le point de vue de Pierre Neuville sur la patience constitue un élément clé, et cela me rappelle l’histoire du jeune taureau qui voit un champ plein de vaches et dit : je vais courir vers ce champ et séduire une de ces vaches. Et le vieux taureau répond : moi, je vais marcher tranquillement et je les séduirai toutes. 

Je prévois que l’âge moyen des finalistes du WSOP Main Event augmentera au cours des 5-10 prochaines années, mais pas en raison de l’annulation du November Nine. Comme le disait Joe Cada, il n’y a pas autant de marge de manœuvre pour un adolescent ou un jeune dans la vingtaine qui veut entrer dans le jeu, surtout s’il vit aux États-Unis, là où résident la plupart des joueurs du WSOP Main Event. 

Et le jour où le poker en ligne sera de nouveau légal aux USA, nos jeunes ne sont peut-être plus intéressés par le poker. Surtout avec la popularité croissante des sports électroniques (eSports). Qui sait, peut-être qu’un jour le rêve de gagner des millions de dollars dans les WSOP sera remplacé par celui de remporter des millions en jouant à League of Legends?

Avez-vous trouvé cela intéressant?    

Merci de nous aider à améliorer

     

Copyright 2002 - 2017 Cassava Enterprises (Gibraltar) Limited., une filiale appartenant entièrement à 888 Holdings plc.
Cassava Enterprises (Gibraltar) Limited est une entreprise constituée à Gibraltar, qui fait partie de l'Union Européenne.
888 Holdings plc est coté à la bourse de Londres.
Cassava Enterprises (Gibraltar) Limited est licencié et réglementé pour offrir des services de jeu en ligne sous l'égide des lois de Gibraltar (licences de jeu à distance numéros 022 et 039) et, de fait, n'effectue aucune déclaration au sujet de la légalité de tels services au sein d'autres juridictions.
Nos services au Royaume-Uni sont opérés par 888 UK Limited, une entreprise constituée à Gibraltar, qui est sous licence et réglementée par la Great Britain Gambling Commission.
Nos services au sein des états membres du marché unique européen (sauf pour les états dans lesquels nos services sont fournis dans le cadre d'une licence locale) sont gérés par Virtual Digital Services Limited, une société constituée à Gibraltar, qui fait partie de l'Union Européenne.
La société Virtual Digital Services Limited fonctionne sous l'égide d'une licence de jeu, fournie sous le régime des lois de Gibraltar.
Nos produits de pari sont gérés en Irlande par 888 Ireland Limited, une société constituée à Gibraltar, qui est sous licence avec et réglementée par les Revenue Commissioners d'Irlande.
Notre adresse : 601-701 Europort, Gibraltar.
Nous encourageons le jeu responsable et soutenons GamCare.