La relation entre la charité et le poker

Auteur :
Font Size
A A A

Elle gît dans un bain de sang.

Une mignonne petite fille de deux ans. Le poids impitoyable des roues d’une camionnette repose sur son corps fragile. La camionnette est immobile. Le conducteur examine ses choix. Il fuit, laissant l'enfant se vider de son sang au sol.

Un homme s’approche de l'enfant. Enfin, de l'aide. Un sauveur. Il passe à ses côtés; l’ignorant complètement. Il ne la regarde même pas. Un deuxième homme passe en moto. Il regarde. C’est tout ce qu’il fait. Il ne s’arrête pas.

Une autre camionnette s’approche et passe sur ses jambes. Finalement, un concierge de rue s'arrête, appelle les services urgences, ils arrivent, l’enfant meurt.

C'est une histoire vraie.

L’incident, couvert par CCTV, a été utilisé par le philosophe, Peter Singer, durant un TED Talk qui a été vu près de 1,3 millions de fois.

Après avoir présenté le reportage plutôt dérangeant au public, il fait un sondage à main levée. Il veut savoir combien de gens se serraient arrêter pour aider l'enfant ? Comme vous pouvez vous y attendre, toutes les mains se sont levées.

Singer présente ensuite au public des statistiques d’UNICEF tirées d’un article de 2012 démontrant que 6,9 millions d’enfants âgés de cinq ans et moins sont morts cette année à la suite d’incidents reliés à la pauvreté complètement évitables. Cela correspond à 19 000 enfants qui sont morts par jour.

Singer demande alors une question importante :

« Est-ce que le fait que nous ne passions pas à leurs côtés dans la rue importe vraiment ? »

Les soliloques de grandes réflexions personnelles dominèrent la salle.

            Cela change tout.

            Non.

            Cela change une vie.

Peter Singer: le pourquoi et le comment de l'altruisme efficace

Raising For Effective Giving (REG)

En 1990, 12 millions d’enfants de cinq ans et moins mourraient chaque année. Après deux décennies, nous avons réduit ce chiffre de moitié. Comment ?

Dans un excellent article de The Guardian par Michael Sanders et Francesca Tamma, les auteurs énumèrent trois raisons pour lesquelles les gens donnent aux œuvres de bienfaisances.

  1. Ils donnent parce qu’ils valorisent le bien social engendré par la charité.
  2. Ils donnent parce qu’ils ont un besoin altruiste de contribué au bien social engendré par la charité.
  3. Ils donnent parce qu’ils veulent s’en vanter devant leurs amis.

Raising for Effective Giving (REG) est une œuvre de bienfaisance ayant émergée d’une rencontre entre plusieurs personnalité influentes de l’industrie du poker et des altruistes efficaces de la Suisse.

Les altruistes efficaces se posent la question suivante : « Comment puis-je amener les plus gros changements possible ? »

Pour trouver une réponse à cette question, ils utilisent le raisonnement logique et la pensée rationnelle. Ils utilisent des raisonnements mathématiques tels que l’Expected Value (EV) pour déterminer la meilleure voie à suivre. Ils tirent leur inspiration du monde de la philosophie pour demander les bonnes questions, et si nécessaire, suivent le point de vue à contre-courant.

  • Efficace = Faire le plus de bien avec les ressources à notre disposition.
  • Altruisme = Améliorer la vie des autres.

L’altruisme efficace forme la base du REG et se concentre particulièrement sur le poker. Ils ont depuis ce temps étendu leur portée dans le monde des Daily Fantasy Sports (DFS) et des jeux vidéo. Ils planifient de s’étendre aux finances et partout où ils pourront trouver un bassin de gens qui pensent de la même manière.

REG n’est qu’une organisations, à travers un million d’autres du même genre, n’ayant qu’un seul but : réduire ce chiffre de l’UNICEF à zéro.

Philipp Gruissem

Pour comprendre comment fonctionne l’altruisme efficace, nous explorerons le monde de Philipp Gruissem.
Avec près de 10 millions de dollars en gains en tournoi, et encore plus en gains réalisés en ligne et en partie à l’argent, il est juste de présumer que Gruissem est l’un des meilleurs joueurs de poker au monde.

Mais l’argent n’est pas tout.

Ce ne fut pas très long avant que Gruissem commence à se poser des questions concernant le but de la vie, son rôle et la manière dont il pouvait faire le plus de bien. Pendant un moment, il a considéré quitter l’industrie du poker. Prendre de l'argent aux gens ne lui paraissait pas très bien. C’est à ce moment qu’il a rencontré les altruistes efficaces. Tout a changé. REG était né.

Imaginons que Gruissem aurait bel et bien quitté l’industrie du poker pour voyager dans des pays dans le besoin afin d’adopter une approche plus directe. Bien que cela l’aurait fait se sentir mieux, cela aurait-il été le mieux qu’il aurait pu faire ?

GiveWell est une œuvre de bienfaisance qui classifie les autres œuvres quant à leur efficacité au niveau financier. L’une des œuvres les plus efficaces est De Worm The World Initiative, grâce à laquelle un bon nombre d’enfants peuvent être débarrassé de leurs vers pour chaque 100 $ investit, leur accordant ainsi 10 années d’éducation supplémentaires. Cela ne coûte que 0,05 $ pour permettre à ces enfants de passer une journée de plus à l’école. Les évaluateurs d'œuvres comme GiveWell ont fait que 3 400 $ en donation équivaut à une vie sauvée.

REG comprend un engagement selon lequel les membres donnent 2 % de leurs gains brut. Si Gruissem avait été un membre du REG à partir du moment qu’il avait joint l'industrie du poker, il aurait donné près de 200 000 $ aux œuvres efficaces. Il aurait sauvé 59 vies. Aurait-il réussi à en sauver autant en travaillant sur le terrain au Malawi ? Je vous laisse calculer.

L’industrie du poker et la charité

Des chercheurs ont découvert quelques raisons pour lesquelles les gens donnent ou ne donnent pas aux bonne causes. Je vais me concentrer sur la principale raison, celle qui a propulsée l’industrie du poker au sommet des institutions sportives et de loisir les plus charitables au monde. 

Donner est contagieux.

Des chercheurs provenant de plusieurs universités aux États-Unis, dont Harvard, ont découvert que le don est contagieux. Lorsque nous voyons quelqu’un que nous respectons, ou avec qui nous avons des contacts, nous sommes plus poussés à agir de façon similaire.

C’est pourquoi REG a été un tel vent de nouveauté pour les bonnes âmes du poker. Le poker et la charité ont une longue histoire de collaboration, mais depuis que REG existe, la « tortue » s'est fait remplacée par le « lièvre » dans les départements des différentes œuvres et des compagnies de poker.

Le génie derrière l'engagement du 2 % est que plus il y a de joueurs qui le prennent et qui portent l’emblème, plus ceux-ci sont portés à parler des bienfaits de leurs actions, plus il y aura de gens qui joindront le mouvement. Plus il y a de gens qui se joignent, plus le mouvement prendra de l’importance et plus il y a de chance que d'autres groupes fassent de même.

Dans le dernier mois uniquement, nous avons vu REG impliqué dans plusieurs différentes initiatives, y compris un match de boxe entre Brian Rast et Sorel Mizzi. World Series of Poker (WSOP) Max Steinberg, qui a finit en quatrième place au Main Event est un membre du REG.

Le World Poker Tour (WPT) a tenu de nombreux évènements de bienfaisance, y compris leur participation avec la fondation Tiger Woods. Le joueur de poker Matt Stout a créé la Charity Series of Poker (CSOP) à but non-lucratif. Vanessa Selbst Est membre du Urban Justice Centre à but non-lucratif et a récemment animé la soirée de poker de célébrités, Blinds For Justice. Jennifer Harman A récemment tenu une évènement de charité pour la Nevada Society pour la prévention de cruauté envers les animaux et le WSOP donne des millions par le biais de son affiliation avec One Drop.

Je pourrais continuer comme cela longtemps...

La charité est devenue populaire et, je ne peux pas m'en plaindre.

Est-ce que le poker est le plus généreux ?

Le 25 février 2016, les plus grands noms du poker se rassemblent au SLS Hotel à Beverly Hills pour la deuxième édition du American Poker Awards. Durant l’évènement inaugural, le Poker Hall de Famer Mike Sexton a déclaré que le poker était au sommet de tous les fournisseurs de donations dans le monde du sport.

Est-ce vrai ?

Malheureusement, nous n’avons pas d’organisation comme GiveWell gérant les renseignements quant aux donations, mais mes recherches me portent à croire que nous avons encore du chemin à faire, bien que nous soyons déjà très près du but.

Bloomberg Business a rapporté en 2010 que la Major League Baseball (MLB) contribuait plus de 100 millions de dollars chaque année. Dans le même rapport, le PGA Tour aurait donné 40 millions de dollars par année en 2007 et les joueurs auraient contribués verser 30 millions de dollars en donations de quatre à cinq ans plus tard.

En 2014, REG a été capable de produire plus de 500 000 $ durant sa première année d’opération. Chaque fois que les évènements du WPT « All-In » For Kids sont tenus, ils récoltent entre 700 000 $ et 1 000 000 $ et le travail du WSOP avec la fondation One Drop peut récolter entre 4 millions et 8 millions de dollars par année en donations.

Au niveau personnel, selon Dosomething.org, Cristiano Ronaldo de Real Madrid est le sportif ayant fait le plus de biens que quiconque d'autre dans le monde. Il n’y a pas de rapport financier pour soutenir cet argument, mais il est bien connu qu’il a donné 5 000 000 £ à l'œuvre Save The Children pour l'aide au Népal après le tremblement de terre.

« Mon père m'a toujours rappellé que lorsqu’on aide les gens, Dieu nous le redonne en double », a dit Ronaldo lors d’une entrevue avec The Guardian. « Et c'est ce qui m’est arrivé. Lorsque j'ai aidé les gens dans le besoin, Dieu m’a aidé encore plus. »

Voici les 10 athlètes ayant fait le plus de bien en 2015 selon Dosomething.org 

  1. Cristiano Ronaldo (Soccer)
  2. John Cena (Lutte)
  3. Serena Williams (Tennis)
  4. Yuna Kim (Patin artistique)
  5. Neymar (Soccer)
  6. LeBron James (Basketball)
  7. Heather O’Reilly (Soccer)
  8. Maria Sharapova (Tennis)
  9. Mo’ne Davis (Baseball)
  10. Richard Sherman (American football) 

Voici d’autres nom qui ne manquent à cette liste : Tiger Woods (Récolte 1 million de dollars par année grâce à ses Tiger Jam nights qui inclut les évènement de poker de célébrités). Dikembe Mutombo, qui a déjà donné 15 millions de dollars pour faire construire un hôpital au Congo (son pays d’origine), et David Beckham, qui a récolté des millions en tant qu’ambassadeur de l’UNICEF.

Comment est-ce que les donations individuelles des joueurs de poker se comparent-elles à cela ?

En 2014, Martin Jacobson, membre du REG et gagnant du Main Event du WSOP, a donné 250 000 $ à des oeuvres de bienfaisances efficaces pour aider les animaux. Dans le buy-in inaugural de 1 M$ de One For One Drop du WSOP, David Einhorn, qui s’est classé en troisième position, a donné l’entièreté de son prix de 4,3 M$ et, Guy Laliberte, qui s’est classé en cinquième position, a aussi donné l’entièreté de son 1,8 M$ à l'œuvre. Bill Klein A suivi leur exemple en donnant sont chèque de 2,4 M$ de deuxième position après Jonathan Duhamel dans le High Roller de 111 111 $ de One Drop.

À l’exception de Jacobson, le poker est plutôt un passe-temps pour les trois autres. REG ne comporte que 200 membres, la communauté du poker peut donc faire encore beaucoup plus. Ce n’est pas encore tout à fait le temps de se féliciter.

En résumé

Les écrivains comme moi qui encouragent les gens à se joindre à des organisations telles que REG ont tendance à déranger un peu les gens. Daniel Negreanu Aussi connu sous le nom de @RealKidPoker a récemment publié sur Tweeter :

« Ne jugez pas les gens qui donnent aux œuvres de bienfaisances pour lesquelles ils sont passionnés en disant – il y a de biens meilleurs causes – ce tout simplement méchant ! »

La réaction de Negreanu provient d’un débat régulier logique contre émotion, qui semble faire rage parmi la communauté du poker quant à l’endroit où l'argent devrait être utilisé. Mais c’est un bon débat à avoir. Cela signifie que cela préoccupe les gens. Cela signifie qu’ils font des donations.

Plusieurs personnes croient qu’ils n’ont pas d’argent à donner. Moi, y compris. Aujourd’hui, je m’assure que la première chose que je fait lorsque je me fait payé est de donner 4 % aux œuvres efficaces. Ce nombre augmentera de 1 % par année. Lorsque je deviendrai financièrement indépendant, 100 % de mes gains iront aux œuvres efficaces.

Si vous gagnez plus de 52 000 $ (34 000 £) par année, vous gagnez donc plus que 99 % de la population. Descendez ce chiffre à 11 000 $ (7 000 £) et vous êtes encore dans les 85 % les mieux payés à l’échelle mondiale.

Je doute que vous allez voir un enfant mourir dans la rue.

Mais pensez au discours de Peter Singer. Regarder la vidéo Souvenez-vous de la question :

« Est-ce que le fait que nous ne passions pas à leurs côtés dans la rue importe vraiment ? »

Avez-vous trouvé cela intéressant?    

Merci de nous aider à améliorer

     

Copyright 2002 - 2016 Cassava Enterprises (Gibraltar) Limited., une filiale appartenant entièrement à 888 Holdings plc.
Cassava Enterprises (Gibraltar) Limited est une entreprise constituée à Gibraltar, qui fait partie de l'Union Européenne.
888 Holdings plc est coté à la bourse de Londres.
Cassava Enterprises (Gibraltar) Limited est licencié et réglementé pour offrir des services de jeu en ligne sous l'égide des lois de Gibraltar (licences de jeu à distance numéros 022 et 039) et, de fait, n'effectue aucune déclaration au sujet de la légalité de tels services au sein d'autres juridictions.
Nos services au Royaume-Uni sont opérés par 888 UK Limited, une entreprise constituée à Gibraltar, qui est sous licence et réglementée par la Great Britain Gambling Commission.
Nos services dans les états de l'Union Européenne (sauf pour les états pour lesquels nos services sont fournis conformément à une licence locale) sont opérés par Virtual Digital Services Limited, une société constituée à Gibraltar, qui fait partie de l'Union Européenne.
La société Virtual Digital Services Limited fonctionne sous l'égide d'une licence de jeu, fournie sous le régime des lois de Gibraltar.
Nos produits de pari sont gérés en Irlande par 888 Ireland Limited, une société constituée à Gibraltar, qui est sous licence avec et réglementée par les Revenue Commissioners d'Irlande.
Notre adresse : 601-701 Europort, Gibraltar.
Nous encourageons le jeu responsable et soutenons GamCare.