Les femmes au poker – Peuvent-elle battre les hommes ?

Font Size
A A A
« F**k.... »
 
C’est possiblement le mot le plus utilisé au poker : lorsque le débutant se prend un 1-outer au river ou lorsque votre bluff de all-in se fait ramasser.
 
Mais, ce terme n’a peut-être jamais été aussi poignant que lors du WSOPE de 2007 à Londres.
 
Au Empire Casino dans le Leicester Square, une professionnelle du poker en ligne inconnue de la Norvège participe à la partie la plus importante de poker de l’Europe et convoite le premier prix de 1 M£. Le jeune Welsh, John Tabatabai, lui bloque la voie. 
 
Ce qui est le plus mémorable n'est pas qu’Annette "Annette_15" Obrestad n’a que 18 ans, mais plutôt le fait que ce soit une femme qui est sur le point de s’emparer du prix de poker le plus important.
 
Les deux joueurs au tapis, la jeune Norvégienne - qui a écrasé les plus gros noms du poker pendant une semaine pour se rendre où elle se trouve - retourne un 7 Cœur, 7 Pique pour obtenir un top set avec les cartes déjà sur la table, 7 Trèfle, 6 Trèfle, 5 Cœur. 
 
Tabatabai Tourne tristement son 5 Pique et 6 carreau avant de laisser s’écouler ces quatre lettres qui contiennent autant d’émotion.
Le top set donne la victoire à Obrestad. Elle est assit immobile laissant ainsi ce moment mémorable l’envelopper. Pour la première fois durant cette semaine, une larme roule sur sa joue : elle a changé l’histoire sur poker. 

La montée des femme dans le monde du poker

Bien que la victoire d’Obrestad était phénoménale, elle était également un signe que deux choses allaient se produire. 
Premièrement, plus de jeunes commencèrent à s'intéresser au jeu, et à bien performer, et la nouvelle facilité d’accès au poker signifiait que les femmes n’avaient plus à s’aventurer dans les casinos pour essayer le jeu. 
En effet, Obrestad s’était pratiqué en ligne pendant des années (d’où son alias « Annette_15 ») pour accumuler de l'expérience et faire grandir son expérience de mains.  
C'est vrai, il y avait déjà des femmes qui jouaient avant qu’Obrestad ne soit la plus jeune personne à gagner l’évènement principal. Des joueuses professionnelles des US avaient déjà été vues à la TV en train de participer à des jeux avec de gros pots et de remporter des bracelets. 
Mais sa victoire a marqué le début d’une vague de changement : plus de femmes commencèrent à jouer, elles étaient de plus en plus jeunes et connaissaient beaucoup le jeu en ligne. 
Pourquoi plus de femmes se lançaient dans le poker et est-ce que cette tendance va continuer ? Explorons quelques-unes des raisons qui feraient en sorte que les femmes accapareraient plus de place aux tables :
  • Plus de parties de poker dans les pubs et les clubs
  • Plus de femmes gagnent de gros prix et de grands titres
  • Plus de publicité de poker à la télévision
  • Des modèles à suivre et de professionnelles commanditées à la TV.


Un « jeu d’homme » ?

Il était une fois (il n’y vraiment pas si longtemps), le poker était un territoire gardé par les hommes, un jeu joué par les durs. La majorité d’entre eux n’étaient pas excité à l’idée d'accueillir les femmes, à l’exception d’une ou deux femmes qui étaient présentes dans les débuts du WSOP telle que Barbara Enright et Terry King.
Cependant, il y eu une montée en popularité du poker au début des années 2000. Le poker est devenu beaucoup plus accessible en ligne, ce n’était plus nécessaire d’aller jouer dans les casinos et les parties étaient moins imposantes.
Les joueurs comme Annette_15 et l’ancien pro de 888poker, Xuan Liu, jouaient à partir de leur portable et de leur résidence étudiante pour passer le temps. Ils pouvaient discuter de leurs mains et améliorer leur jeu sans se joindre à une table pleine d’hommes couverts de sueur. 
Pendant ce temps, des grands noms des US comme Jennifer Harman, Vanessa Rousso et l’actrice d’Hollywood, Jennifer Tilly, se faisaient arrachées par les émissions telles que High Stakes Poker. Pour quelques femmes, comme Rousso et Annie Duke, le poker les a fait connaître au grand public par le biais d’émissions de téléréalité. 
Duke a participée à la version US de The Apprentice, alors que Rousso a participée à l'action de Celebrity Big Brother. Et, le succès aux tables a fait en sorte que plus de femme ont prouvé que ce n’était pas juste un jeu d’homme.

Les changements dans le paysage juridique du UK

Le poker est lui-même devenu plus accepté.
Les Millennials, maintenant à l’âge adulte, vivent dans une ère où le jeu en ligne est la norme et non l’exception. Le Black Friday aux US est survenu il y a déjà plus de quatre ans et des sites de poker en ligne ont commencé à apparaître au Nevada, au New Jersey et au Delaware. 
Les parties de poker en ligne continuent de se populariser, avec l’abordable Colossus au WSOP qui a attiré plus de 22 000 participants.  
Au UK, le Gambling Act 2005 a ouvert le voie aux jeux d'argent dans les pubs tant que les enjeux sont faibles. Maintenant, il est parfaitement légal de jouer à des jeux avec un prix d’entré de 5 £ au pub du coin. Ces changements sont survenues il y a 10 ans et le goût pour le poker récréatif, attirant autant les hommes que les femmes, ne cesse de croître. 
« Le poker a définitivement un aspect social pour nos joueurs, les hommes comme les femmes », dit Richard Couch de Redtooth Poker. 
« Nos jeux se déroulent un soir par semaine, ils sont abordables (prix d’entré de 5 £) et il est possible de se qualifier pour des tournois plus importants. Il ne s'agit pas de jouer agressivement mais plutôt de sortir et de jouer des parties amicales de poker. »
De récents changements dans la loi sur le jeu au UK ont fait en sorte que ce soit plus accepté et ont engendré une hausse du nombre de femmes intéressées à jouer. Il est maintenant possible de jouer au poker dans les pubs de la Bretagne tant que le pot ne dépasse pas 100 £.
Selon les statistiques de la Gambling Commission figures, il y a également plus de femmes qui jouent. C’est particulièrement vrai en ligne, où la participation des femmes au UK est passée de 7,8 % en 2008 à 12,8 % en 2014. 
Le jeu social est également en hausse. Par exemple, les jeux de poker social en ligne sur Facebook ont sautés de 22 % en 2013 comparativement à l’année précédente. La montée de « glam-blers » en ligne a été provoquée en grande partie par la prolifération de la publicité à la TV pour les casinos et les sites de jeux en ligne. Vous courrez autant de chance au UK de voir de la publicité pour les sites de poker à la TV aux heures de grande écoute, et même au cours de la journée, que de voir de la publicité pour de la nourriture, des voitures ou des produits de beauté. 
Ce n'est pas seulement dans les casinos et les bingos en ligne que les amateurs sont ciblés. Les grosses salles de poker ont tenté d’interdire l’affichage tête haute et le weight raking envers les joueurs occasionnels, le poker attire aujourd’hui une nouvelle génération de débutant. 
Prenons par exemple l’incroyable histoire de la joueuse britannique, Anna "DuckRatMe" Duxbury. Anna Elle a commencé à jouer durant la vingtaine lorsqu’elle est tombée enceinte de son deuxième enfant. Attirée par les jeux sociaux tels que Zynga Poker et en regardant des parties de poker à la télévision, elle s’est assise au tables en lignes et ne s’est jamais arrêtée. 

Ils le font pour eux - Le WSOP 

Alors que les amateurs jouent à partir de leur ordinateur ou de pubs, qu’est-il advenu des professionnels ? Est-ce que la croissance du nombre de joueuses au niveau amateur a provoqué le même phénomène au niveau professionnel ? 
Il y a presque eu deux femmes à la table finale de l’évènement principal du WSOP de 2012. Gaelle Baumann, une joueuse de la France et une serveuse norvégienne, Elisabeth Hille, se sont rendues très près du November Nine cette durant cette année. 
Pour la première fois en 12 ans, deux femmes se sont classées dans les 20 derniers joueurs à l’évènement principal du WSOP. Baumann Est sortie dans des circonstances controversées à la bulle de la table finale en 10e position tandis que Hille a terminée en 11e position. Les deux joueuses ont obtenue des commanditaires après l’évènement principal. 
Même si l’une de ces joueuses s’était rendue à la table finale - en raison de la couverture médiatique et des images d’ESPN - qui peut dire de quelle manière cela aurait influencé le nombre de femme qui participerait à l’évènement principal l’année suivante ? Certainement - et soyons honnêtes - les deux joueuses étaient assez photogéniques pour garantir une portion du budget marketing d’une compagnie.


Le nombre de femme est encore bas

Il y a par contre un appel à la prudence qui doit se faire après cette année mémorable. Ce qui s’est passé en 2012 était peut-être un faux positif de ce qui est encore une lente montée de la participation des femmes à l’évènement principal du WSOP. En 2014, des 6 683 participants, seulement 3,9 % étaient des femmes.  
Cette année, le Colossus a été introduit - un évènement unique au buy-in de 565 $ qui a attiré plus de 22 000 participants. Mais, malgré ce bassin de joueurs, seulement 6 % des participants - environ 1 500 - étaient des femmes. 
La pro de 888poker, Jess Dawley, nous dit que que bien qu’il y ait un marché non touché de joueuses, il est encore commun d’entendre des commentaires sexistes et d’intimidation de la part des hommes qui se trouvent à la table.  
Par contre, en dehors de l’évènement principal, le nombre de bracelets gagnés par des femmes - sans parler de l'argent - est en hausse. 
Notre deuxième infographie démontre que le nombre de joueuses qui gagnent une partie du prix augmente chaque année plus que jamais et que le nombre de « cashes » parmi les femmes continue d'augmenter. Au même moment, l’âge moyen des femmes qui remportent des prix au WSOP diminue, d’environ 48 en 2006 à 38 en 2015. 
De même, durant les tours hors du WSOP, comme le EPT, Victoria Coren-Mitchell est devenue la première personne à gagner deux titre de EPT, tandis que des stars comme Liv Boeree ont également des titres de EPT à leur nom.

Y a-t-il encore une place pour les évènements pour femmes ?

Est-ce que la solution se trouve dans des championnats pour femme ? Un tournoi uniquement pour les femmes où elles peuvent se rassembler et jouer dans un environnement plus relaxe ? 
Les championnats pour femmes ont été organisés depuis les premiers évènements du WSOP - le World Series de 1977 proposait un tournoi de $100 Ladies Seven Card Stud - et plus d’amateurs y jouent.
Depuis ce temps, les championnats pour femmes ont même été télévisés, plus particulièrement le Women's Poker Open de 888.com - qui existe encore aujourd’hui. Il s'agit du plus gros évènement exclusivement pour les femmes.  
Lizzy Harrison était à la tête de l’équipe de contenu de 888poker au WSOPE de 2015. Pour elle, il n’y a pas de raison pourquoi les femmes ne devraient pas jouer sur les grandes scènes.
« le jeu a certainement continué d’évoluer pour les femmes puisqu’il y en a de plus en plus qui participent chaque année », dit-elle. « Utiliser des femmes dans le marketing du poker est une excellente idée pour en attirer encore plus dans cet univers. Cela fait voir aux femmes qui pourraient hésiter à s’impliquer que ce n'est pas un jeu uniquement pour les hommes. » 
Harrison Il faut tout de même faire un appel à la prudence lorsqu’on en parle aux départements de marketing. « Je crois que les femmes sont trop sexualisées et ce serait une bonne idée de réduire cet aspect afin de rendre le poker plus accessible. Les publicités qui objectivent les femmes ciblent les hommes."
La pro des US, Maria Ho, n'a aucun problème avec le fait que le monde du poker est dominé par des hommes, mais croit qu’il est possible d’en faire plus pour encourager les femmes à démontrer de l’intérêt. 
« Je crois que le poker et que certaines des compétences requises sont plus communs chez les hommes et n'intéressent pas nécessairement une grande part des femmes et c’est correct », dit-elle. « Je ne crois pas que le poker a besoin d'attirer plus de femmes qui n’ont peut-être pas d’intérêt envers le jeu. Toutefois, pour les femmes qui désirent jouer, je crois que c’est un bon début si on réussit à les faire se sentir les bienvenues dans un monde autant dominé par les hommes.
« De ce que j’ai pu voir, la manière dont sont traitées les femmes à la table est parfois archaïque. Je crois cependant que cela devient tranquillement la norme de voir des femmes jouer et que ces femmes se classent de mieux en mieux, gagnent des bracelets et brisent des records, trouvant ainsi un succès de plus en plus constant d'année en année.
« Le marketing du poker est clairement centré sur les hommes, car, du point de vue commercial, les hommes composent quand même 90 % des clients. Quelle compagnie ne ciblerait pas leur clientèle cible principale ? Je ne crois pas que c'est une mauvaise chose, bien que le nombre de joueuses pourraient encore augmenter énormément si l’industrie trouvait de nouvelles façons de rendre le jeu et son environnement plus attrayant. »

Les filles s’en viennent

Le poker a fait beaucoup de chemin depuis le temps des « road gamblers » qui faisaient des salles de poker des endroits où les femmes n’étaient vraiment pas les bienvenues. Bien que le jeu soit encore dominé par les hommes, il est maintenant beaucoup plus accessible pour les femmes et il y a même un site Web spécialisé uniquement pour les joueuses de poker.
Les salles de poker en ligne importantes engagent des porte-paroles et des ambassadeurs. Le trio de joueuses de 888poker comprend Sofia Lovgren, Kara Scott et Jackie Glazier. Kara Scott – l’une des personnalité les plus respecté de l’industrie – a toujours été une défenseur pour les joueuses de poker, ainsi que Sofia et Jackie.
Grâce à des joueuses connues devenues ambassadrices, plus d’occasion sont offerte aux joueurs/présentateurs tels que Tatjana Pasalic. Elle a récemment présenté l’évènement d’Autriche de 888Live. 
Dans une entrevue, entre les tables et les pentes, Sofia de Team888 a commentée sur certains qui l’ont sous-estimée car elle est une femme : 
« C’est triste mais c'est vrai, plusieurs hommes croient avoir un avantage sur les femmes juste parce qu’ils sont des hommes.
« Les hommes sous-estiment toujours les femmes, en général, lorsqu’on parle de poker. Et si vous êtes assez brillant pour vaincre ce préjugé, vous pouvez surement transformer cela en profit ! »
Malgré cette attitude archaïque démontré par certains joueurs, grâce aux jeux sociaux disponibles dans les pubs et les tous amateurs, plus de femmes sont attirées par le jeu. En attendant, le poker en ligne offre un environnement sécuritaire et sans soucis. 
Est-ce que le future des WSOP contient plus de prix et de bracelets pour les joueuses professionnelles ? Je ne miserais contre cette possibilité.
Avez-vous trouvé cela intéressant?    

Merci de nous aider à améliorer

     

Copyright 2002 - 2016 Cassava Enterprises (Gibraltar) Limited., une filiale appartenant entièrement à 888 Holdings plc.
Cassava Enterprises (Gibraltar) Limited est une entreprise constituée à Gibraltar, qui fait partie de l'Union Européenne.
888 Holdings plc est coté à la bourse de Londres.
Cassava Enterprises (Gibraltar) Limited est licencié et réglementé pour offrir des services de jeu en ligne sous l'égide des lois de Gibraltar (licences de jeu à distance numéros 022 et 039) et, de fait, n'effectue aucune déclaration au sujet de la légalité de tels services au sein d'autres juridictions.
Nos services au Royaume-Uni sont opérés par 888 UK Limited, une entreprise constituée à Gibraltar, qui est sous licence et réglementée par la Great Britain Gambling Commission.
Nos services dans les états de l'Union Européenne (sauf pour les états pour lesquels nos services sont fournis conformément à une licence locale) sont opérés par Virtual Digital Services Limited, une société constituée à Gibraltar, qui fait partie de l'Union Européenne.
La société Virtual Digital Services Limited fonctionne sous l'égide d'une licence de jeu, fournie sous le régime des lois de Gibraltar.
Nos produits de pari sont gérés en Irlande par 888 Ireland Limited, une société constituée à Gibraltar, qui est sous licence avec et réglementée par les Revenue Commissioners d'Irlande.
Notre adresse : 601-701 Europort, Gibraltar.
Nous encourageons le jeu responsable et soutenons GamCare.