Se familiariser avec le contrôle du pot

Font Size
A A A

Le contrôle du pot au poker est un sujet épineux que nous devons traiter très prudemment. La raison à cela est que la notion de contrôle du pot entraîne souvent les joueurs à prendre des décisions sous-optimales. Si nous pouvons rejeter certaines idées ou concepts sur la perte d'argent des joueurs faibles à un rythme bien plus rapide qu'ils ne le devraient, le contrôle du pot est l'un d'eux.

Cela pourrait être pour le meilleur si nous ne pensons jamais au contrôle du pot. Un concept bien plus important à garder bien à l'esprit est l'idée de refuser à nos adversaires de manière agressive la capacité à réaliser leur équité. Ce principe très important du poker est en désaccord avec le principe de contrôle du pot.

Définissons exactement ce que nous appelons communément Contrôle du pot. Nous considèrerons les situations dans lesquelles nous ne voulons définitivement pas employer le contrôle du pot, et ensuite les situations dans lesquelles le contrôle du pot devient le principe adéquat à appliquer.

Contrôle du pot : de quoi s'agit-il?

C'est très simple. Le contrôle du pot est l'idée de checker ou d'effectuer des petites mises, pour aider à maintenir le pot à une taille gérable.

Si nous avons suivi le ton de cet article jusqu'à présent, nous avons probablement compris que le contrôle du pot n'est pas un concept spécialement valable. Il tire son origine du Moyen Âge du poker à l'époque où la majorité des joueurs étaient extrêmement mauvais.

Le contrôle du pot avait tendance à apparaître fréquemment dans les discussions portant sur les mains de poker, beaucoup moins à présent. Et peut-être que dans 10 ans, le contrôle du pot sera l'une de ces choses que les bons joueurs repenseront et qui les feront rire.

Lorsque le contrôle du pot ne s'applique pas

Examinons une situation classique il y a 10 ans où le joueur moyen aurait pu utiliser le contrôle du pot. Considérons la raison pour laquelle ce concept était valide à l'époque, et également pourquoi il est si terrible à présent.

6 mains, NLHE

UTG (100 bb)
MP (100 bb)
CO (100 bb)
BTN (100 bb) Hero
SB (100 bb)
BB (100 bb)

Hero reçoit les cartes KhKs

UTG se couche. MP se couche. CO se couche. Hero ouvre à 3 bb. SB se couche. BB suit.

Flop (6,5 bb)

Jc7c 2h

BB checke. Hero mise 5 bb. BB suit.

Tournant (16,5 bb)

8c

BB checke. Hero?

Ouah, une sorte de mauvais tournant pour nous ici. Présence de quelques quintes ici, de couleurs, et combinaisons double paire. Maintenant il y a une chance que nous soyons battus.

Donc, que doit décider le joueur d'il y a 10 ans? Il passe instantanément en mode défensif, essayant d'empêcher que le pot n'augmente davantage. En checkant à nouveau, il peut contrôle la taille du pot et le maintenir à un niveau bas. Il peut alors prendre des décisions à la rivière dans un environnement dans lequel il se sent plus à l'aise.

Mais tout cela est si faux, en dépit d'une logique apparente. Le joueur moderne se rend compte que checker à nouveau à ce tournant est une grosse erreur. Voici une longue liste de raisons à cela.

  • Nous pouvons encore tirer de la valeur des pires mains telles que Jx, les tirages quintes et les tirages couleurs.
  • Nous rabattons la part d'équité de notre adversaire avec ses mains plus faibles.
  • Nous nous achetons souvent un abattage gratuit. Si nous misons au tournant et que notre adversaire checke/suit, il checkera probablement à la rivière sur nous hors de position.
  • Nous n'avons pas besoin de craindre d'être checké/relancé. Si un adversaire checke/relance sur nous, cela signifie simplement que nous avons perdu et que se coucher est la bonne option.
  • Notre adversaire peut avoir obtenu un tirage couleur en une carte. Si nous checkons, nous lui offrons gratuitement un bon 20 % d'équité.
  • Si nous checkons, une mauvaise carte peut être tournée, rendant impossible le fait d'extraire plus de valeur sur la rivière.
  • Si nous checkons, il y a une chance que notre adversaire puisse nous bluffer, spécialement sur les mauvaises cartes à la rivière.
  • Nous représentons la faiblesse avec un check au tournant, rendant les tentatives de bluff plus probables. Quand nous continuons vers le barrel, nous sommes sauvés.

Ce n'est réellement que le début. Au-delà des mots, nous sommes principalement intéressés par la valeur attendue des mises comparée à la valeur attendue du check. À condition que la mise ait une EV (valeur attendue) supérieure (ce qui est presque toujours le cas), c'est l'option que nous voulez utiliser. Les bullets ci-dessus nous aident simplement à visualiser pourquoi les mises ont une attente supérieure.

Il y a aussi quelque chose d'un peu ironique concernant la notion de « contrôle » de la taille du pot. Si on suppose que nous checkons à nouveau au tournant, notre adversaire pourrait simplement aller à tapis sur la rivière. Donc, est-ce réellement correct de dire que nous avons le contrôle sur la taille du pot quand notre adversaire a encore la capacité d'effectuer une mise de n'importe quel montant sur un tour d'enchères ultérieur?

Dans ce sens, la seule fois que nous pouvons réellement contrôler la taille du pot est lorsque nous avons l'option de miser ou checker à nouveau quand nous sommes dernier à parler sur la rivière.

Contrôle du pot – Aujourd'hui

Même lorsqu'il pourrait être correct d'appliquer le contrôle du pot, il s'agit toujours d'un concept secondaire plutôt que la raison principale pour laquelle nous ferions quoi que soit. Voici quelques exemples.

6 mains, NLHE

UTG (100 bb)
MP (100 bb)
CO (100 bb) Hero
BTN (100 bb)
SB (100 bb)
BB (100 bb)

Hero reçoit les cartes AdTd

UTG se couche. MP se couche. CO ouvre à 3 bb. BTN se couche. SB se couche. BB suit.

Flop (6,5 bb)

JcTc7s

BB checke. Hero?

Dans la plupart des jeux, il est presque toujours mieux de miser ici plutôt que de checker en retour. Voici un autre type de situation dans laquelle le contrôle du pot est appliqué de manière erronée.

« Eh bien, je n'ai qu'une paire secondaire ici, elle ne vaut pas trois tours de mises en valeur, vous devons contrôler le pot au flop ».

Le contrôle du pot ici est un peu plus comme un déraillement de train. Le tirage du tableau est très bon, et nous ne pouvons pas nous lancer en donner à notre adversaire une tonne d'équité de manière gratuite. La paire secondaire avec un kicker supérieur est également simplement une main qui peut obtenir de la valeur sur ce type de tour.

Toutefois, disons que nous savons que notre adversaire est un check-relanceur super agressif sur ces types de tours de tableau. Nous avons maintenant une raison pour envisager de checker en retour au flop. La raison principale pour laquelle nous ferions est que la valeur attendue de check finit par être supérieure à la valeur attendue de mise, étant donné que nous pouvons être checké/relancé et éliminé barrel de notre main si nous misons.

Nous n'avons pas vraiment besoin du concept de contrôle de pot pour nous aider à prendre cette décision.

6 mains, NLHE

UTG (100 bb)
MP (100 bb)
CO (100 bb) Hero
BTN (100 bb)
SB (100 bb)
BB (100 bb)

Hero reçoit les cartes Ad5d

UTG se couche. MP se couche. CO ouvre à 3 bb. BTN se couche. SB se couche. BB suit.

Flop (6,5 bb)

Ac 6h2s

BB checke. Hero?

Voici le rapprochement maximum que nous pouvons obtenir d'une situation où le contrôle du pot s'applique à juste raison. Cette situation s'appelle une « way-ahead, way-behind » (loin devant/loin derrière). Étant donné la nature peu propice du tableau, soit votre adversaire nous a battu avec un meilleur As ou un brelan, soit il a tiré quelque chose de très faible de type 77.

Ici il peut être parfaitement adéquat de checker et d'aller à deux tours de value sur le tournant et la rivière. C'est une forme de contrôle du pot. Mais une nouvelle fois, nous n'avons pas réellement besoin du concept de contrôle du pot pour nous aider à articuler nos raisons d'un check au flop.

  • Nous voulons représenter la faiblesse avec un check flop et augmenter les chances de notre adversaire de bluffer au tournant et à la rivière.
  • Nous voulons représenter la faiblesse avec un check flop et augmenter les chances de notre adversaire de suivre au tournant et à la rivière avec pire.
  • Notre main ne vaut que 2 tours de valeur, et la tableau est suffisamment « sec » pour que nous ne soyons pas préoccupé par le fait de donner une carte gratuite.
  • Miser trop haut ou trop de tours d'enchères peut nous isoler contre la partie de cette gamme qui est « way ahead ».

Même dans cette situation, il sera encore fréquemment correct de lancer une mise au flop. Peut-être que notre adversaire aime le float aux flops, ou il est une calling station. Spécialement dans les jeux à faibles limites, nous pouvons adopter une politique plutôt directe. Nous pouvons miser par valeur simplement car nous avons une paire supérieure, et que nos adversaires sont suffisamment mauvais pour nous payer avec le pire tirage.

Faire attention au jeu passif

L'idée de base est que l'agression permet de gagner de l'argent. Donc, nous avons besoin d'une raison spécifique pour choisir une option passive plutôt qu'une option agressive. Peut-être que nous nous sentons un peu trompé car nous sommes venus ici pour chercher à améliorer nos qualité de contrôle du pot et on nous dit essentiellement de ne pas nous soucier tant que ça du contrôle du pot. Une nouvelle fois, cela pourrait être l'une des meilleures choses qui aient pu arriver.

Cela pourrait sembler être un conseil peu orthodoxe à première vue car le contrôle du pot est une partie communément et largement acceptée de la stratégie du poker. Une qualité importante que nous devons développer en tant que joueurs de poker est de remettre en question absolument tout quelle que soit la source. Dès que le concept de contrôle du pot est soumis à un flux continu de questions, il commence réellement à se fissurer. Nous n'avons aucune autre possibilité que de reconsidérer sérieusement sa validité en tant que concept.

Avez-vous trouvé cela intéressant?    

Merci de nous aider à améliorer

     

Copyright 2002 - 2017 Cassava Enterprises (Gibraltar) Limited., une filiale appartenant entièrement à 888 Holdings plc.
Cassava Enterprises (Gibraltar) Limited est une entreprise constituée à Gibraltar, qui fait partie de l'Union Européenne.
888 Holdings plc est coté à la bourse de Londres.
Cassava Enterprises (Gibraltar) Limited est licencié et réglementé pour offrir des services de jeu en ligne sous l'égide des lois de Gibraltar (licences de jeu à distance numéros 022 et 039) et, de fait, n'effectue aucune déclaration au sujet de la légalité de tels services au sein d'autres juridictions.
Nos services au Royaume-Uni sont opérés par 888 UK Limited, une entreprise constituée à Gibraltar, qui est sous licence et réglementée par la Great Britain Gambling Commission.
Nos services au sein des états membres du marché unique européen (sauf pour les états dans lesquels nos services sont fournis dans le cadre d'une licence locale) sont gérés par Virtual Digital Services Limited, une société constituée à Gibraltar, qui fait partie de l'Union Européenne.
La société Virtual Digital Services Limited fonctionne sous l'égide d'une licence de jeu, fournie sous le régime des lois de Gibraltar.
Nos produits de pari sont gérés en Irlande par 888 Ireland Limited, une société constituée à Gibraltar, qui est sous licence avec et réglementée par les Revenue Commissioners d'Irlande.
Notre adresse : 601-701 Europort, Gibraltar.
Nous encourageons le jeu responsable et soutenons GamCare.