L’Omaha et le Texas Hold’em : les différences

Font Size
A A A
Les deux variantes les plus populaires du poker moderne sont le Texas Hold’em et l’Omaha. Mais qu’est-ce qui distingue ces deux variantes? Et laquelle des deux vaut-il mieux jouer?
Évidemment, commençons par examiner les règles des deux variantes. En ce qui concerne les enchères, ces jeux sont presque identiques. Il y a quatre tours d’enchères : avant le flop, au flop, au tournant et à la rivière. 
De plus, le classement des mains est identique en tout point, la quinte flush royale constituant la meilleure main possible pour les deux variantes.

L’Omaha c. le Hold’Em : les règlements

Quelle est donc la différence fondamentale entre ces deux variantes?
Premièrement, l’Omaha se distingue du Texas Hold’em par le nombre de cartes fermées distribuées à chaque joueur avant le flop. Au Texas Hold’em, chacun reçoit deux cartes. Mais au poker de type Omaha, chacun reçoit quatre cartes fermées, ce qui explique que les mains fortes sont nettement plus fréquentes à l’Omaha.
La deuxième différence est l’obligation pour l’Omaha d’utiliser exactement deux cartes fermées. Dans ces deux variantes, une main de poker se compose invariablement de cinq cartes. Ces mains seront composées de cartes fermées et de cartes communes. On n’utilise par les cartes fermées pour composer une main de cinq cartes de la même façon au Hold’em et à l’Omaha. 
Un joueur de Hold’em peut utiliser ses deux cartes fermées, une seule ou aucune pour constituer une main. Disons que quatre cartes de cœur sont sur table et que nos cartes fermées comptent l’as de cœur. Au Hold’em, c’est une couleur. Pour l’Omaha, il est obligatoire d’utiliser exactement deux de nos quatre cartes fermées, ni plus ni moins. 
Supposons jouer à l’Omaha, que les cartes communes présentent quatre cartes de cœur et que nous détenons l’as de cœur. Nous avons néanmoins besoin d’un autre cœur pour faire la couleur. Si l’as de cœur est notre unique carte fermée, impossible de jouer la couleur en cœur, peu importe le nombre de cartes communes qui sont des cœurs.

L’Omaha c. le Hold’Em : la structure d’enchère

On peut jouer à l’Omaha et au Texas Hold’em selon la structure d’enchères de notre choix, qu’elle soit de type sans limites, à limite du pot ou à limite fixe. Cependant, une structure d’enchères est plus répandue pour chacune des deux variantes de poker. La structure d’enchères la plus courante du Hold’em est sans limites, tandis qu’on joue généralement l’Omaha en limite du pot.
Les parties sans limites attirent beaucoup de joueurs en raison de l’excitation qu’elles suscitent. Autrefois, le poker à limite fixe était le plus répandu. Mais savoir que le tapis pouvait être envoyé à tout moment a suscité l’engouement de foules de spectateurs pour le Hold’em, qu’on jouait généralement selon la formule sans limites.
La structure d’enchères du Hold’em explique en partie pourquoi il est plus joué que l’Omaha : nombreux sont ceux qui préfèrent la formule sans limites du Hold’em. Des parties d’Omaha sans limites se jouent en ligne, mais elles sont rares.

L’Omaha c. le Hold’Em : composer sa main

S’il est vrai que la structure d’enchères du Hold’em le favorise habituellement, beaucoup de joueurs apprécient le fait de pouvoir composer plus facilement des mains fortes à l’Omaha. Aucun calcul complexe n’est nécessaire pour comprendre que recevoir quatre cartes au lieu de deux améliore les chances d’obtenir des quintes et plus. 
C’est pourquoi on constate souvent que les parties d’Omaha sont très dynamiques. Les joueurs sont portés à davantage défendre leurs mains et à refuser de se coucher, surtout s’ils viennent du Hold’em. Ce surplus d’action tient généralement à ce que le joueur moyen ne saisit pas très bien la force relative d’une main. Cependant, une table de professionnels experts en Omaha ne présentera pas ce dynamisme nettement plus élevé qu’une partie de Hold’em.
Par exemple, une paire d’as tirée avant le flop est une main redoutable au Hold’em et est également forte à l’Omaha. Or, les deux autres cartes fermées revêtent une grande importance en Omaha et la plupart du temps, AAxx en Omaha est un tirage bien moins dominant que AA au Hold’em. 
Les joueurs débutants commettent souvent l’erreur d’énormément surjouer AAxx en Omaha, ce qui explique partiellement le surplus d’action. Un joueur professionnel d’Omaha réalise qu’un tirage de AAxx avec deux cartes isolées devrait inciter à la prudence.

L’Omaha c. le Hold’Em : leur complexité

Un débat a cours sur laquelle des deux variantes est la plus complexe. D’un côté, l’Omaha a quatre cartes et de l’autre, les joueurs de Hold’em peuvent effectuer des mises beaucoup plus variables. L’Omaha sans limites est sans contredit plus complexe que le Hold’em sans limites, mais comparer l’Omaha limité au pot au Hold’em sans limites brouille les cartes.
Étant donné que de toute manière une majorité de joueurs n’exploitent pas toutes les possibilités d’enchères, l’Omaha est au bout du compte plus complexe pour un nouveau joueur. On peut assez facilement saisir les rapports de deux cartes avec celles tirées au flop d’une partie de Hold’em, mais c’est une autre histoire de comprendre les interactions avec quatre cartes. 
Nous tenterons souvent de nous souvenir de plusieurs tirages à la fois tandis que nous envisagerons chez notre adversaire un éventail de mains pouvant être formées à l’aide de quatre cartes au lieu de deux. Un nouveau joueur peut même avoir un peu de mal à déterminer la main qu’il détient. On peut assez facilement manquer des mains ou croire à tort posséder une main. Cette situation se produit également au Hold’em, mais beaucoup plus rarement.
La complexité de la composition des mains est un autre facteur qui explique pourquoi le Hold’em demeure le jeu de poker numéro un. Le vieil adage dit vrai : on apprend à jouer au poker en une minute, mais on y consacre sa vie pour devenir maître. Apprendre les règlements du Hold’em et connaître le classement de ses mains est un jeu d’enfant. Ce n’est pas aussi simple pour l’Omaha. Il ne s’agit ni d’une bonne ni d’une mauvaise chose. De nombreux joueurs apprécient la complexité supérieure. D’autres y voient une embûche qui gâche leur plaisir de jouer au poker.

L’Omaha c. le Hold’em : le niveau de jeu

Le niveau de jeu du Hold’em sans limites s’est décuplé dans la dernière décennie. Il demeure possible de gagner les parties de plus haut niveau, mais cela exige une grande passion et une discipline de fer. Gagner une partie de haut niveau d’Omaha limité au pot ne se fait pas non plus en claquant des doigts, mais c’est certainement nettement plus facile que de gagner en Hold’em sans limites. Bref, le joueur moyen d’Omaha est d’un niveau bien inférieur à celui du joueur moyen de Hold’em. En conséquence, il est plus facile d’apprendre l’Omaha si notre objectif est de gagner de bonnes sommes.
C’est principalement dû à ce que le Hold’em est actuellement beaucoup plus populaire que l’Omaha. Plus de ressources de perfectionnement existent pour le Hold’em que pour l’Omaha, ce qui rend le milieu plus compétitif et qui impose aux joueurs de s’améliorer pour survivre. 
Si notre objectif est simplement d’empocher de jolis gains aux tables de poker, alors la bonne décision pourrait être de jouer au poker Omaha. L’inconvénient est qu’il y a généralement moins de parties d’Omaha qui se disputent. Lors d’une visite en personne au casino, par exemple, rien ne garantit qu’une partie d’Omaha sera en cours. Or, une partie de Hold’em le sera presque à tout coup. 
Il est bien de pouvoir jouer à plus d’une variante, même en étant expert de l’une en particulier.

Donc, laquelle devriez-vous choisir?

Il n’y a ni bonne ni mauvaise réponse. Ce sont deux bonnes variantes de jeu et des gains raisonnables sont possibles dans les deux cas. Le Hold’em est la variante la plus répandue et la plus facile à apprendre. L’Omaha est plus complexe, mais les profits peuvent être plus élevés si on s'y consacre. 
Apprendre les deux peut s’avérer une idée géniale, car certains des principes appris pour une variante peuvent ensuite être mis en pratique pour l’autre et améliorer notre habileté.
Avez-vous trouvé cela intéressant?    

Merci de nous aider à améliorer

     

Copyright 2002 - 2017 Cassava Enterprises (Gibraltar) Limited., une filiale appartenant entièrement à 888 Holdings plc.
Cassava Enterprises (Gibraltar) Limited est une entreprise constituée à Gibraltar, qui fait partie de l'Union Européenne.
888 Holdings plc est coté à la bourse de Londres.
Cassava Enterprises (Gibraltar) Limited est licencié et réglementé pour offrir des services de jeu en ligne sous l'égide des lois de Gibraltar (licences de jeu à distance numéros 022 et 039) et, de fait, n'effectue aucune déclaration au sujet de la légalité de tels services au sein d'autres juridictions.
Nos services au Royaume-Uni sont opérés par 888 UK Limited, une entreprise constituée à Gibraltar, qui est sous licence et réglementée par la Great Britain Gambling Commission.
Nos services au sein des états membres du marché unique européen (sauf pour les états dans lesquels nos services sont fournis dans le cadre d'une licence locale) sont gérés par Virtual Digital Services Limited, une société constituée à Gibraltar, qui fait partie de l'Union Européenne.
La société Virtual Digital Services Limited fonctionne sous l'égide d'une licence de jeu, fournie sous le régime des lois de Gibraltar.
Nos produits de pari sont gérés en Irlande par 888 Ireland Limited, une société constituée à Gibraltar, qui est sous licence avec et réglementée par les Revenue Commissioners d'Irlande.
Notre adresse : 601-701 Europort, Gibraltar.
Nous encourageons le jeu responsable et soutenons GamCare.